Simulation crédit travaux : comparez les meilleures offres de prêt pour vos travaux !

Vous recherchez un crédit pour vos travaux au meilleur taux, comparez gratuitement nos meilleures offres ! Réponse immédiate et sans engagement.

Tout savoir sur le crédit pour travaux et prêt pour rénover sa maison

De nombreux particuliers sont confrontés chaque année à la nécessité de réaliser des travaux de rénovation ou d’amélioration de leur habitat. Ces travaux sont variables, de l’isolation à la construction d’une extension, en passant par le renouvellement de la décoration. Plus ou moins coûteux, ce type de travaux peut rapidement sembler impossible en raison de l’importance des sommes requises et des revenus parfois faibles des ménages. Pourtant, vivre dans un certain confort ne devrait pas être une option ni conduire à des sacrifices. Il existe heureusement des solutions pour vous accompagner dans vos besoins.

Nos experts vous disent tout sur le crédit pour travaux et la rénovation de votre maison. Quelles sont les formules disponibles sur le marché ? Vers qui se tourner pour en bénéficier ? À quoi pouvez-vous prétendre ? Quels sont les intérêts que vous pouvez espérer ? Nous vous guidons pas à pas vers l’aboutissement de votre projet !

Quels sont les différents types de crédits pour travaux ?

Pour réaliser les travaux d’amélioration ou de rénovation de votre habitation, vous pouvez disposer de plusieurs formes de crédits.

Le crédit travaux classique

Pour obtenir un prêt pour effectuer vos travaux, vous disposez des crédits traditionnels suivants :

Le crédit personnel pour réaliser ses travaux

Ce crédit à la consommation convient aux petits travaux de type isolation ou rénovation dont le coût est raisonnable. L’emprunteur est libre de réaliser les travaux qu’il souhaite, par lui-même ou par les soins d’un professionnel, sans justificatif ni devis. Toutes les banques et tous les organismes de crédit spécialisés peuvent vous le proposer, pour des taux variables.

Selon vos besoins et votre projet, certains prestataires financiers peuvent même vous proposer des crédits spécifiques destinés au financement des travaux de piscine, de construction de garage, d’isolation, etc. Les taux d’intérêt sont généralement plus intéressants dans ce cas et l’ensemble des besoins relatifs au projet peuvent être inclus. Pour un crédit personnel, la somme allouée ne peut excéder 75 000 euros et la durée du remboursement ne peut dépasser 10 ans. Sachez que le taux d’intérêt du crédit personnel est en revanche plus élevé en moyenne que pour d’autres crédits spécialisés. Comparez avant de vous engager !

Le prêt immobilier pour réaliser des travaux importants

Le prêt immobilier a pour utilité principale de financer l’acquisition ou la construction d’un bien immobilier, mais il peut également financer les travaux qui y sont nécessaires. Les taux d’intérêt de ce type de crédit sont plus faibles que ceux d’un prêt personnel et il permet de couvrir des frais très importants de rénovation. En effet, le montant alloué peut dépasser 75 000 euros pour un remboursement sur une période variant de 10 à 30 ans, un avantage non négligeable pour un gros projet !

Le prêt par organisme d’aide

Ce type de prêt d’accession sociale permet aux ménages à faibles revenus de profiter d’une aide au financement de leurs travaux (pour un minimum de 4 000 euros), mais également la construction d’un logement neuf.

Le prêt travaux à taux zéro pour travaux

Le prêt travaux à taux zéro, surnommé PTZ ou encore éco-prêt à taux zéro, est un prêt particulier dont les intérêts sont inexistants, tel que le stipule son intitulé. Créé en janvier 2011 et révisé en janvier 2016, ce prêt a pour principe de confier à la charge de l’État les taux d’intérêt des travaux réalisés dans une habitation, une directive sociale qui s’inscrit dans le cadre des mesures du Grenelle de l’environnement.

Le prêt à taux zéro n’a pas pour finalité de financer des travaux uniquement, mais il peut être souscrit dans le cadre d’une acquisition d’un bien immobilier accompagné de travaux. L’emprunteur dispose d’une somme qui ne peut dépasser 30 000 euros et il doit rembourser son emprunt sur une période allant de 3 à 15 ans. L’emprunteur dispose d’une durée de 3 ans pour réaliser ses travaux après la souscription de son crédit. En revanche, l’emprunteur qui a recours à ce type de crédit ne peut aucunement disposer de son logement autrement que comme résidence principale avant le remboursement total des travaux. Autrement dit, il ne peut le louer, l’utiliser comme résidence secondaire ou en faire un local professionnel ou commercial avant l’échéance.

Pour se voir accorder un prêt à taux zéro, l’habitation acquise doit être la résidence principale de l’emprunteur et elle doit avoir été construite avant le 1er janvier 1990. Par ailleurs, les travaux doivent être effectués par une entreprise RGE, c’est-à-dire Reconnue garante de l’environnement. Pour y souscrire, l’emprunteur doit se tourner vers une banque qui a signé une convention d’accord avec l’État.

Le prêt d’amélioration de l'habitat

Le prêt amélioration habitat, également surnommé PAH, s’adresse à certaines personnes éligibles. Lié à la CAF (Caisse d’allocations familiales), il est destiné au financement des frais d’aménagement et de réparation de la résidence principale de l’emprunteur, qu’il en soit le propriétaire ou le locataire. Sont comprises les prestations d’assainissement, sanitaires, d’isolation thermique, d’agrandissement ou encore de chauffage.

Pour bénéficier du prêt amélioration habitat, l’emprunteur doit être un allocataire de la CAF, il doit percevoir au minimum une des différentes prestations familiales assurées par la CAF, et il doit résider en France. En revanche, les individus bénéficiant de l’APL, de l’allocation pour adultes handicapés ou de l’allocation logement pour personne seule sans enfant ne peuvent pas profiter du prêt amélioration habitat ; une autre prestation familiale est nécessaire pour pouvoir y prétendre. En résumé, pour bénéficier du prêt amélioration habitat, il faut être bénéficiaire d’au moins une des prestations suivantes :

  • La prime à la naissance
  • Le recouvrement des pensions alimentaires
  • L’allocation vieillesse des parents au foyer
  • L’allocation de base
  • L’allocation de rentrée scolaire
  • L’allocation de présence parentale
  • L’allocation de soutien familial
  • Les compléments familiaux

L’emprunteur doit se tourner vers sa Caisse d’allocation familiale pour solliciter un prêt d’amélioration d’habitat. Plusieurs documents personnels et pièces justificatives lui seront exigés. La somme accordée est variable et couvre généralement près de 80 % du montant des travaux ; toutefois, elle ne peut excéder 1067,14 euros. Le remboursement s’étend sur 36 mensualités, soit une période de 3 ans. Le taux d’intérêt de ce type de prêt est fixe et de l’ordre de 1 %. L’emprunteur perçoit la moitié de la somme allouée sur le même compte que l’allocation familiale perçue lors de la signature du contrat, à condition qu’il fournisse un devis clair et précis. L’autre moitié de la somme lui sera versée à la fin des travaux, sur présentation de la ou des facture(s), au maximum 6 mois après la fin des travaux. Dans le cas contraire, l’emprunteur peut se voir dans l’obligation de rembourser l’intégralité du solde.

Les travaux d’amélioration de l’habitat peuvent être effectués par l’emprunteur bénéficiaire directement ou par les services d’une entreprise spécialisée et reconnue dans le domaine de son intervention. Seule l’amélioration de l’habitat est visée par ce prêt, et non les travaux d’embellissement ou d’entretien classiques.

Un emprunteur peut tout à fait solliciter plusieurs demandes pour réaliser plusieurs travaux distincts au sein de son logement, même s’il bénéficie déjà d’un prêt amélioration habitat. Toutefois, rien ne garantit l’acceptation du crédit ni la constance du montant prêté.

Quels sont les taux pratiqués pour le crédit travaux ?

Selon le mode de financement choisi par l’emprunteur, on distingue deux types de taux pour les prêts travaux et rénovation :

  • Le prêt à taux fixe : le taux est décidé lors de la signature du contrat, en fonction du marché en vigueur. Il reste identique tout au long de l’échéance.
  • Le prêt à taux variable : le taux évolue chaque année selon les variations du marché et l’indice Euribor.

Pour trouver la formule de crédit pour travaux qui vous convient, n’hésitez pas à comparer les offres des différents prestataires en crédit et négociez ! Assurez-vous de signer un contrat qui vous correspond et qui répond à vos besoins sans vous endetter. À vous de jouer !