Vous êtes ici : Guide, infos et conseils sur le crédit > Guide du crédit immobilier > Investir dans la pierre sans apport : la procédure

Investir dans la pierre sans apport : la procédure

Investir dans la pierre sans apport : la procédure

Investir dans l’immobilier peut être un réel atout, il faut cependant régler la partie financement et donc obtenir un emprunt immobilier. Sans apport, la démarche est toute autre mais reste bien évidemment possible.

Investir dans l’immobilier sans avoir d’apport personnel

Que ce soit dans un but locatif, à titre de résidence secondaire ou tout simplement dans le cadre d’une VEFA (vente en l'état futur d'achèvement), l’investissement immobilier reste une valeur refuge pour les Français. C’est un investissement important mais qui peut permettre d’enrichir un patrimoine, surtout lorsque l’on constate que la plupart des intéressés privilégient l’investissement locatif. Acheter dans l’ancien à rénover peut être très intéressant, tout comme investir dans le neuf, le but étant forcément de percevoir une rente par la suite.

Simplement, investir dans l’immobilier nécessite d’avoir les capacités financières suffisantes, la plupart des acheteurs vont avoir recours à un emprunt immobilier, avec ou sans apport. L’apport n’est pas forcément nécessaire car la plupart des candidats à l’investissement ont encore un prêt immobilier en cours, le cumule de deux emprunts est tout à fait possible à partir du moment où la capacité de l’emprunteur est vérifiée.

Comment investir sans avoir d’apport personnel ?

L’apport reste un argument fort des banques mais ce n’est pas forcément une obligation, un emprunteur peut facilement obtenir un emprunt immobilier à partir du moment où son endettement et son reste à vivre sont suffisants. Il faut savoir que l’on peut emprunter jusqu’à 33% d’endettement, c’est-à-dire que l’on ne peut consacrer plus d’un tiers des revenus aux remboursements de mensualités. Le reste à vivre lui correspond à la part des revenus restants sur les comptes après déduction des charges récurrentes.

L’apport n’est donc pas une nécessité si l’emprunteur présente les capacités suffisantes, une étude est donc rapidement effectuée pour vérifier la solvabilité de l’emprunteur. De plus, solliciter un crédit immobilier à durée longue peut aussi permettre de faciliter son obtention car les mensualités seront plus faibles, il est tout de même conseillé de prévoir les travaux dans le crédit à l’habitat, cela évitant d’avoir recours à d’autres emprunts par la suite et de pouvoir financer le tout, notamment dans un but locatif. Si des crédits en cours peuvent freiner le projet, un regroupement de crédit peut s’avérer utile.

Investir dans la pierre sans apport et avec le regroupement de crédit

Les établissements de crédits qui proposent du financement hypothécaire ont mis en place des opérations de regroupement de crédit permettant de s’appuyer sur le premier bien immobilier afin de proposer un financement reprenant le premier crédit immobilier en cours et incluant le montant du prêt à financer pour l’investissement. Ce montage, très particulier, n’est possible qu’avec les banques spécialisées dans l’hypothécaire.

Il faut alors déposer une demande de rachat de crédit et préciser le montant de l’investissement, l’intérêt étant forcément l’absence d’apport mais aussi la possibilité de bénéficier d’une mensualité unique et plus basse. Ce type de financement ne s’adresse bien évidemment qu’aux investisseurs immobiliers ayant déjà un prêt à l’habitat en cours de remboursement, il peut aussi bien s’agir de particuliers que de structures professionnelles (SCI, SCPI…).

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur de Prêt Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers