Vous êtes ici : Guide, infos et conseils sur le crédit > Guide du crédit immobilier > Acheter une maison quand on est retraité (+ 60 ans) : financement et crédit

Acheter une maison quand on est retraité (+ 60 ans) : financement et crédit

Acheter une maison quand on est retraité (+ 60 ans) : financement et crédit

Emprunter après l’âge de 60 ans n’est pas impossible. Certaines banques trouvent même des avantages à ces profils. Toutefois, vous aurez des difficultés à trouver une assurance emprunteur ce qui compliquera davantage l’obtention du prêt immobilier.

Il n’est pas rare que les retraités aient des projets d’investissement immobilier. Certains sont pourtant convaincus qu’il est difficile de souscrire un prêt après l’âge de 60 ans. Pourtant, obtenir un crédit à l’approche de la retraite est tout à fait envisageable. Les établissements bancaires proposent même des prêts immobiliers spécifiques à cette catégorie de population, comme nous le confirme le site spécialisé Senior Magazine.

L’approche de la retraite, l’occasion d’envisager de nouveaux projets

Le passage de la vie active à la retraite permet de prévoir de nouveaux projets comme un investissement dans l’immobilier locatif ou encore l’achat d’une maison secondaire. Dans certains cas, il peut aussi s’agir d’anticiper une santé plus fragile en achetant une maison de plain-pied ou un appartement disposant d’un ascenseur. Ces différents projets nécessitent généralement la souscription d’un crédit.

Alors qu’il y a quelques années, les établissements bancaires se montraient frileux à l’idée de prêter à leurs clients approchant de la retraite, ce n’est plus le cas actuellement. Des prêts immobiliers sur-mesure leur sont effectivement proposés.

Des offres de prêts immobiliers dédiées aux retraités

Lorsqu’une personne de 60 ans ou approchant cet âge émet une demande de prêt immobilier, le prêteur évalue plusieurs critères importants. Le retraité dispose-t-il déjà d’un patrimoine ? Comment fluctuent ses revenus ? Si le passage à la retraite assure à l’emprunteur de percevoir un revenu régulier, ce dernier reste néanmoins inférieur à celui qu’il recevait au cours des dernières années de sa vie active. Les banques proposent des offres de prêts tenant compte de cette situation.

En effet, ces prêts prévoient une diminution de mensualité au moment de la sortie de la vie active. Ils permettent ainsi de maximiser le montant de l’emprunt en prenant en considération les possibilités de remboursement actuelles et futures. De manière générale, les établissements autorisent le changement de la date de passage d’une mensualité à l’autre, la date de départ à la retraite n’étant pas toujours connue d’avance. Il arrive que deux baisses successives de mensualités soient envisagées lorsqu’un couple prend sa retraite à des dates différentes.

Quelles solutions pour l’assurance emprunteur ?

L’accès au prêt immobilier est conditionné à la souscription d’une assurance emprunteur. Cette couverture permet à la banque d’être assurée de récupérer le capital restant dû en cas de décès ou de maladie. Toutefois, plus l’emprunteur est âgé, plus le risque associé à son profil augmente, un problème de santé pouvant survenir à tout moment. De ce fait, les compagnies d’assurance se montrent particulièrement réticentes à l’idée de prendre en charge les personnes de plus de 60 ans.

Les banques proposent à ces emprunteurs une assurance de prêt de groupe mais avec un taux d’intérêt bien plus élevé. De plus, dans la plupart des cas, ces contrats ne sont plus accessibles aux emprunteurs de plus de 65 ans et la couverture ne s’applique plus au-delà de 70 ans. Grâce à la délégation d’assurance, c’est-à-dire l’adhésion à une assurance de prêt individuelle respectant l’équivalence des garanties auprès d’un assureur externe, les retraités peuvent espérer profiter d’une couverture jusqu’à l’âge de 85 ans voire même 90 ans.

Pour les retraités ayant des problèmes de santé, une autre solution existe : la convention AERAS (s’Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé). Mise en place en 2007, cette convention autorise l’assureur à prendre en charge le risque représenté par ces personnes en contrepartie d’une surprime ou majoration de tarif. La convention AERAS facilite ainsi l’accès à l’assurance emprunteur aux seniors.

Toujours pour accompagner les emprunteurs les plus âgés dans leur projet immobilier, le prêt hypothécaire cautionné a été créé en 2007. Il présente la particularité de ne pas nécessiter la souscription d’une assurance de prêt ni d’une assurance décès. Cependant, cette possibilité est réservée aux seniors déjà propriétaires puisque le bien fait office de garantie pour l’octroi du nouveau prêt immobilier. Grâce à cette formule, l’emprunteur peut dégager des liquidités pour réaliser des travaux, faire une donation ou encore acheter un nouveau bien.

Les autres solutions pour acheter une maison après 60 ans

Le prêt traditionnel n’est pas la seule possibilité offerte aux seniors pour devenir propriétaires. En effet, plusieurs autres solutions existent.

Le prêt relais consiste à avancer les fonds dont a besoin l’emprunteur pour sa future acquisition. Le capital emprunté est remboursé lorsque la vente du premier bien est effective. Le prêt relais pour seniors est généralement un prêt in fine ce qui signifie qu’aucune mensualité n’est à régler pendant la durée du crédit.

Autre solution : le prêt viager hypothécaire. Ce prêt peut convenir aux retraités propriétaires de leur logement et qui ont besoin d’une somme supplémentaire. Le montant de celle-ci varie selon la valeur de l’habitation. Elle peut être versée sous forme de capital unique ou d’une rente régulière. Dans le premier cas, cette solution s’apparente davantage à un prêt traditionnel puisqu’elle permettra à l’emprunteur de bénéficier d’une avance de trésorerie pouvant être utilisée sa convenance. Toutefois, le prêteur se réglera lui-même au décès de l’emprunteur grâce au transfert de propriété du bien immobilier. L’inconvénient associé est l’impossibilité de faire hériter ses enfants du logement.

Finalement, comment bien choisir son crédit après l’âge de 60 ans ? La meilleure solution consiste à utiliser notre comparateur de prêts en ligne. Cet outil vous permettra de trouver un crédit immobilier au meilleur taux et adapté à votre profil en quelques minutes seulement. Il vous faudra alors préciser la nature de votre projet, le montant souhaité, la durée de remboursement et votre âge notamment. Un courtier peut également vous accompagner dans cette démarche. Si emprunter après 60 ans n’est pas une opération impossible, il est important de garder à l’esprit que la souscription d’un prêt immobilier vous engage sur plusieurs années. Il est donc conseillé de réfléchir mûrement au projet envisagé avant de sauter le pas !

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : RPMANR

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Autres dossiers