Vous êtes ici : Guide, infos et conseils sur le crédit > Guide du crédit immobilier > Crédit immobilier sans caution, ni hypothèque : quelles conditions ?

Crédit immobilier sans caution, ni hypothèque : quelles conditions ?

Crédit immobilier sans caution, ni hypothèque : quelles conditions ?

Les banques sont particulièrement regardantes sur la solvabilité de leurs clients et posent plusieurs exigences avant d’accorder un crédit immobilier.

Tout établissement prêteur doit prévoir qu’un emprunteur ne puisse plus rembourser son crédit. Il peut donc demander une hypothèque, une caution ou encore un privilège de prêteur de deniers. Est-il possible de souscrire un prêt immobilier sans garantie ? Nos réponses.

A quoi sert la garantie d’un prêt immobilier ?

Avant toute chose, il important de connaître l’utilité d’une garantie pour contracter un prêt immobilier. Ce système permet à la banque de récupérer tout ou partie du capital restant dû en cas de défaillance de l’emprunteur.

Pour minimiser sa gestion du risque au moment de l’octroi de crédit, le prêteur peut exiger une ou plusieurs garanties :

L’hypothèque

Cette garantie autorise la banque à faire saisir le bien immobilier de l’emprunteur et à le mettre en vente par voie judiciaire. L’établissement bancaire dispose alors d’un droit de préférence puisqu’il sera payé avant les autres créanciers et d’un droit de suite.

La caution bancaire

La prise de garantie par cautionnement d’une société spécialisée est de plus en plus privilégiée par les banques. L’organisme de cautionnement s’engage ainsi à payer les échéances de l’emprunteur si celui-ci rencontre des difficultés de remboursement.

L’inscription de privilège de prêteur de derniers (IPPD)

L’IPPD ressemble à la garantie hypothécaire puisqu’elle permet également à la banque de faire saisir le bien de son client pour le vendre et se rembourser sur le prix. Les principales différences entre ces deux dispositifs concernent la nature de l’achat et le coût. En effet, l’hypothèque peut être mise en place pour le financement d’une construction neuve alors que l’IPPD est utilisée pour l’achat d’un bien déjà construit. De plus, une hypothèque coûte plus cher que le privilège de prêteur de deniers.

Le nantissement

Plus rare, le nantissement consiste à mettre en gage une partie de son patrimoine. Il peut s’agir d’un contrat d’assurance-vie ou encore d’un portefeuille de titres. Avant d’accepter cette garantie, la banque s’assurera que le placement financier gagé soit au moins égal au montant du crédit. Ce patrimoine sera immobilisé pendant toute la durée du prêt.

Crédit immobilier sans garantie : est-ce possible ?

En pratique, aucune banque n’accorde de prêt immobilier sans garantie. En revanche, la souscription d’un crédit immobilier sans caution ni hypothèque est possible. Dans ce cas, l’emprunteur peut convaincre la banque en optant pour l’IPPD ou le nantissement.

Si vous souhaitez éviter l’hypothèque et la caution, certains arguments peuvent jouer en votre faveur comme : un apport supérieur à 10 % du montant emprunté, des revenus élevés, un emploi stable, un faible taux d’endettement… Par ailleurs, la banque sera plus susceptible de répondre favorablement à votre demande si le montant du prêt est faible (inférieur à 50 000 euros). Pour mettre toutes les chances de votre côté, n’hésitez pas à comparer les offres proposées sur le marché.

Ainsi, à moins d’avoir un apport personnel conséquent ou de recourir à d’autres garanties comme l’IPPD ou le nantissement, il est en principe impossible d’obtenir un prêt immobilier sans caution ni hypothèque.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Comparateur de Prêt Immobilier
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers