Quel est le minimum et maximum pour un prêt personnel ?

Quel est le minimum et maximum pour un prêt personnel ?

Vous souhaitez souscrire un prêt personnel ? Quels sont les montants minimum et maximum qu’il est possible d’emprunter ?

De plus en plus de particuliers se tournent vers le prêt personnel pour répondre à un besoin d’argent ponctuel. Quelles sont les caractéristiques du prêt personnel ? Quel est le minimum et maximum pour ce type d’emprunt ? Toutes les réponses.

Définition du prêt personnel

Le prêt personnel est un crédit à la consommation non affecté à un achat précis. Ce produit financier peut être souscrit auprès d’un organisme de crédit pour réaliser le projet de son choix : faire un achat conso (électroménager, voiture…), financer un projet (naissance, mariage, vacances, travaux…), faire face à un imprévu (besoin de trésorerie).

Contrairement au crédit affecté, l’annulation du projet financé par le crédit personnel n’entraîne pas celle du contrat signé auprès de la banque. Dans cette situation, l’emprunteur est donc tenu de rembourser la somme obtenue dans les conditions préalablement fixées.

Quelles sont les caractéristiques du prêt personnel ?

Avant de souscrire un prêt personnel, il est important d’en connaître les principales caractéristiques.

D’abord, il faut savoir que le montant minimum d’un prêt personnel est de 200 euros et son montant maximum de 75 000 euros, conformément au Code de la consommation. Certains établissements peuvent néanmoins proposer des plafonds différents en fonction du projet financé.

La durée de remboursement du crédit personnel est variable. Elle est généralement comprise entre 12 et 60 mois.

Enfin, le montant des mensualités à régler tout au long de la période de remboursement est connu à l’avance et reste fixe.

Crédit personnel : pourquoi existe-t-il un minimum et maximum ?

Le plafond du prêt personnel est imposé par la loi et vise à protéger les consommateurs. En effet, au-delà de 75 000 euros, les modalités de souscription et la protection offerte à l’emprunteur ne sont pas les mêmes.

Seuls les prêts personnels dont le montant est compris entre 200 et 75 000 euros bénéficient de la loi Scrivener et des garanties qui y sont associées :

Un délai de réflexion

Le délai de réflexion correspond à la période de validité de l’offre formulée par l’établissement de crédit. Concrètement, lorsqu’une banque émet une offre de prêt, celle-ci est valable pendant 15 jours. Toutefois, rien n’oblige l’emprunteur à attendre 15 jours avant de signer l’offre. Passé ce délai, la banque sera en droit de modifier les conditions d’octroi du crédit (taux, durée de remboursement, montant des mensualités…).

Un délai de rétractation

Après avoir signé un contrat de prêt personnel, l’emprunteur a la possibilité de changer d’avis dans un délai de 14 jours calendaires à partir de la date de la signature. Pour exercer ce droit, il doit remplir le formulaire détachable de rétractation qui est joint à son contrat puis l’adresser au prêteur par lettre recommandée avec avis de réception. Cela signifie que le prêteur ne pourra pas débloquer les fonds avant l’expiration de ce délai.

Si le souscripteur n’exerce pas son droit de rétractation dans le délai imparti, le contrat deviendra définitif. Il devra alors rembourser le crédit conformément à ce qui est indiqué dans le contrat.

La clarté du contrat

Le contrat de prêt personnel doit obligatoirement débuter par un entretien avec le prêteur durant lequel ce dernier informe son client et vérifie sa solvabilité. La banque doit notamment lui remettre une fiche précontractuelle standardisée qui reprend les éléments importants du crédit dont : le coût total du prêt, le montant des mensualités et le taux pratiqué.

L’offre de crédit est remise en mains propres ou par courrier au demandeur et doit indiquer de manière précise : l’identité et l’adresse du prêteur et de l’emprunteur, le type de crédit souscrit, le montant emprunté, les conditions de mise à disposition des fonds, le montant des échéances, le taux annuel effectif global (TAEG), les coordonnées des éventuelles cautions, l’existence du droit de rétractation, les modalités de remboursement du crédit par anticipation, l’obligation éventuelle de contracter une assurance.

Ainsi, ces dispositions ne s’appliquent que lorsque le montant du prêt personnel est compris entre 200 et 75 000 euros.

Quels sont les éléments à vérifier avant la souscription d’un prêt personnel ?

Avant de souscrire un prêt personnel, vous devrez faire le point sur :

Votre capacité de remboursement

Votre capacité de remboursement correspond au montant que vous êtes en mesure de consacrer chaque mois au remboursement de votre crédit. Elle se mesure en faisant la différence entre votre revenu mensuel et vos charges mensuelles (charges fixes ou incompressibles).

Si vous vous engagez au-delà de votre capacité de remboursement, vous prenez le risque de ne pas pouvoir rembourser l’intégralité de la somme empruntée auprès de la banque.

Le coût total du crédit

Vous devez vérifier dès le départ ce que va réellement vous coûter le crédit. En effet, il ne faut pas oublier qu’en signant l’offre de prêt, vous vous engagez à rembourser un montant global qui comprend le remboursement du capital, les intérêts calculés et les éventuels frais de dossier ou d’assurance.

Pour obtenir un aperçu du coût total de votre prêt personnel, vous pouvez vous appuyer sur le TAEG. Cet indicateur englobe : le taux nominal, les frais de dossier, les frais de courtage, les frais d’assurance et de garantie. Il ne peut être supérieur au taux d’usure applicable.

Les modalités de remboursement

Si vous envisagez de souscrire un prêt personnel, pensez à vous renseigner sur les modalités de remboursement du crédit. Des frais peuvent s’appliquer en cas de remboursement anticipé.

Avant de faire un choix, il est recommandé de comparer les offres de prêt personnel avec l’aide d’un comparateur en ligne. Cet outil gratuit et sans engagement permet d’obtenir des devis 100 % personnalisés en quelques clics seulement. Une autre possibilité consiste à faire appel à un courtier expérimenté en vue de bénéficier d’un accompagnement et de conseils sur-mesure. Ces deux solutions ne vous engagent à rien et peuvent vous faire gagner un temps précieux.

 
 

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers