Vous êtes ici : Guide, infos et conseils sur le crédit > Rachat de crédits : comparez les meilleures offres de regroupement de crédits ! > Avis favorable pour un rachat de crédit : qu'est-ce que ça veut dire ?

Avis favorable pour un rachat de crédit : qu'est-ce que ça veut dire ?

Avis favorable pour un rachat de crédit : qu'est-ce que ça veut dire ?

Avant de donner un éventuel avis favorable pour un rachat de crédit, l’organisme prêteur doit étudier le profil du demandeur en détails.

Pour se prononcer sur la faisabilité d’un rachat de crédit, la banque ou l’organisme spécialisé étudie le dossier remis par l’emprunteur. Suite à cette analyse, il peut rendre un avis favorable. Qu’est-ce que cela signifie ? Réponse.

Quelques rappels sur le rachat de crédit

Le rachat de crédit consiste à regrouper un ou plusieurs crédits préexistants en un seul et unique prêt afin de réduire le montant des mensualités. Grâce à cette solution, l’emprunteur dispose d’un crédit, d’un échéancier et d’un taux unique. En contrepartie, il voit néanmoins la durée de ce nouveau prêt s’allonger.

Il existe deux principaux types de rachat de crédit. Le nouveau contrat relève des règles du crédit à la consommation si la part de l’immobilier représente moins de 60 % de l’ensemble. Dans le cas contraire, c’est la législation sur les prêts immobiliers qui prévaut.

Dans tous les cas, la durée du nouveau crédit se substitue aux emprunts en cours. Elle est calculée en fonction du niveau d’endettement de l’emprunteur et de sa capacité de remboursement.

Quels sont les critères étudiés pour obtenir un rachat de crédit ?

Avant de décider de racheter les crédits en cours de remboursement d’un emprunteur, la banque passera en revue plusieurs critères importants :

Les revenus

L’organisme prêteur commence par se pencher sur les revenus du demandeur, l’objectif étant de faire un état des lieux en amont de son actif et de son passif mais aussi d’évaluer sa capacité financière. Il revient à la banque d’établir un taux d’endettement de référence en fonction du reste à vivre, du quotient familial et des dépenses futures de l’emprunteur. Celui-ci s’établit généralement à 33 % mais peut être plus restrictif (30 %) ou plus lâche (35 %).

Les revenus permettant de calculer le taux d’endettement sont : les salaires pour les personnes travaillant en CDI, les intermittents du spectacle ou les salariés en CDD lorsque la durée du contrat est supérieure à celle du crédit ; les bénéfices industriels et commerciaux (BIC) réalisés sur les trois derniers exercices ; les bénéfices non-commerciaux (BNC) ; les pensions de retraite ; les revenus liés au patrimoine immobilier ; les pensions alimentaires ; les prestations compensatoires ou rentes d’invalidité perçues.

Le reste à vivre

Le reste à vivre correspond à la somme qu’il reste à disposition de l’emprunteur après avoir retranché les charges fixes (loyer, crédits en cours, pensions versées, impôts locaux, impôt sur le revenu…) de son revenu.

La banque tient compte de la location géographique de résidence du demandeur pour chiffrer le reste à vivre nécessaire à ses besoins.

Le quotient familial

Le quotient familial est le revenu dont dispose l’emprunteur chaque année. Cet élément a son importance lors de l’analyse d’un dossier de rachat de crédit. Il se calcule en faisant le ratio entre les revenus nets et le nombre de personnes constituant le foyer.

Les dépenses futures

Avant de rendre sa décision, l’organisme prêteur fera une estimation des dépenses futures de l’emprunteur en y incluant les charges du regroupement de prêts dont font partie les frais de dossier mais aussi des achats importants comme la réalisation de travaux ou l’acquisition d’une voiture.

Rachat de crédit : comment obtenir un avis favorable de la part de la banque ?

Pour décider de mettre en place ou non un rachat de crédit, la banque s’appuie sur son système de scoring qui vise à décerner une note à chaque emprunteur et vient compléter l’analyse des revenus. Plusieurs critères participent à la détermination de ce score dont :

  • L’âge de l’emprunteur ;
  • La stabilité de la situation professionnelle (nature du contrat de travail, ancienneté dans l’entreprise, etc.) et la situation familiale (divorce ou séparation, enfants à charge…) ;
  • La durée de l’emprunt.

Pour mettre toutes les chances de son côté et tenter d’obtenir un avis favorable de la banque pour son rachat de crédit, il faut porter une attention particulière aux éléments suivants :

  • La situation professionnelle et la régularité des revenus: les banques privilégient, dans leur système de scoring, les personnes travaillant sous le statut de salarié depuis plusieurs années ;
  • La situation familiale: il est recommandé d’avoir une situation familiale stable pendant la durée de l’emprunt ;
  • L’apport personnel: l’idéal est de justifier d’un apport correspondant à 10 à 30 % du montant du rachat de crédit ;
  • La durée d’emprunt: celle-ci peut être optimisée, le mieux étant qu’elle soit comprise entre 15 et 20 ans.

Evidemment, d’autres indices sont étudiés par la banque comme l’âge de l’emprunteur, son niveau d’endettement avant et après le regroupement de prêts, le nombre et la nature des crédits à regrouper ainsi que les éventuels incidents de paiement (découverts bancaires, retards et défauts de paiement) et les comportements à risques tels que les achats compulsifs et les dettes de jeu.

L’avis rendu par le prêteur, qu’il soit favorable ou non, n’a aucune valeur juridique. En effet, il ne correspond qu’à un avis de faisabilité et n’engage aucune des parties.

Pourquoi faire jouer la concurrence ?

Les banques s’appuient sur leurs propres critères pour rendre leur avis suite à une demande de rachat de crédit. Autrement dit, ce n’est pas parce qu’une banque refuse une demande que les autres établissements feront de même.

Pour multiplier ses chances d’obtenir un avis favorable, l’emprunteur a donc tout intérêt à faire jouer la concurrence en comparant les offres avec l’aide d’un outil en ligne gratuit et sans engagement. L’aide d’un courtier spécialisé en rachat de crédit peut également s’avérer utile. Ce professionnel, expert du marché, pourra faire jouer son réseau de partenaires pour faire profiter à son client d’un taux avantageux et lui permettre de réaliser des économies significatives.

De manière générale, il ne faut pas hésiter à anticiper le rachat de crédit en rassemblant les justificatifs réclamés par la banque à l’avance.

 
 

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers

  • Rachat de crédit refusé : que faire ? Rachat de crédit refusé : que faire ? Regrouper ses crédits, bénéficier d’un meilleur taux d’intérêt, réduire ses mensualités… Les motivations pour se tourner vers le rachat de crédit sont nombreuses.Simulation Rachat de...
  • Combien coûte un rachat de crédit immobilier ? Combien coûte un rachat de crédit immobilier ? Découvrez le coût d’un rachat de crédit immobilier, une opération permettant de renégocier un taux mais qui entraine des frais, voici le tour d’horizon complet sur les coûts de...