Peut-on renégocier un crédit auto ?

Peut-on renégocier un crédit auto ?

Vous avez souscrit un prêt auto pour financer l’achat de votre voiture ? Si ce crédit devient difficile à rembourser ou si le taux d’intérêt associé semble en décalage avec les conditions proposées actuellement, il peut être judicieux de tenter une renégociation.

De nombreux ménages ayant contracté un prêt auto ont des difficultés à régler leurs mensualités. La renégociation de crédit est une solution à étudier pour redonner de l’air à leur budget. Explications.

En quoi consiste la renégociation d’un crédit auto ?

D’abord, rappelons que le crédit auto est une forme de crédit à la consommation affectée à l’achat d’un véhicule neuf ou d’occasion. Il peut être souscrit auprès d’une banque ou d’un organisme de crédit. L’établissement sollicité versera alors les fonds correspondant au vendeur qui peut être un particulier ou un concessionnaire. En retour, l’emprunteur est tenu, comme pour tout crédit, de rembourser le capital ainsi que les intérêts prévus par le contrat.

Ce type de crédit s’adresse aux ménages qui ne disposent pas des fonds suffisants pour régler l’achat d’une voiture au comptant. Il faut savoir que le crédit auto peut inclure le financement d’équipements supplémentaires (porte-vélo, siège enfant…), la carte grise ou d’autres frais courants (assurance, entretien, assistance, extension de garantie…). Cela permet aux particuliers d’accéder à des modèles haut de gamme sans que l’achat n’impacte leur budget, avec une durée de remboursement généralement comprise entre 12 et 72 mois.

Contrairement aux idées reçues, il n’est pas possible de renégocier le taux d’un crédit conso et donc d’un crédit auto. En effet, la loi précise que les conditions initiales prévues au contrat ne peuvent être revues. Il est toutefois envisageable de reporter ses échéances ou de regrouper tous ses crédits à la consommation en un seul afin de réduire sa mensualité et d’alléger son budget.

1ère solution alternative : le report d’échéance

Si vous rencontrez des difficultés pour rembourser les mensualités de votre crédit auto, vous pouvez demander des reports d’échéances ou des délais de paiement à l’établissement prêteur. Cette possibilité, qui peut durer un à plusieurs mois, doit être prévue par le contrat ou obtenue par négociation.

Plus précisément, le report d’échéances peut être total, décalant alors le remboursement du capital et des intérêts, ou partiel en ne reportant qu’une partie du capital. Cette option est systématiquement moins coûteuse lorsqu’elle est mise en place en fin de crédit car pendant cette période, l’emprunteur rembourse principalement du capital et moins d’intérêts. Dans le cadre d’un report total, les intérêts non payés s’accumulent et entraînent à leur tour des intérêts supplémentaires.

Ainsi, le report de mensualités s’adresse essentiellement aux emprunteurs rencontrant des problèmes financiers passagers importants. Ceux-ci doivent prendre la mesure de leurs difficultés pour pouvoir choisir la durée et le mode de report le plus adapté.

2ème solution alternative : le rachat de crédit à la consommation

Le rachat de crédit à la consommation ne doit pas être exclu dans certains cas, notamment si les difficultés de l’emprunteur perdurent dans le temps.

Le regroupement de crédits conso consiste à rassembler plusieurs prêts à la consommation dont peuvent faire partie des crédits auto, des prêts renouvelables ou encore des prêts étudiants, pour n’obtenir qu’un seul crédit avec une mensualité adaptée. Il démarre dès 7500 euros et peut atteindre jusqu’à 150 000 euros.

Cette opération s’adresse aux emprunteurs propriétaires ou locataires qui ont accumulé des crédits pour diverses raisons et dont l’endettement est devenu important. Ils peuvent être concernés par des difficultés de remboursement ou simplement vouloir rééquilibrer leur budget. Le regroupement de prêts permet en effet d’avoir une seule mensualité fixe, d’obtenir un meilleur taux d’intérêt, de n’avoir plus qu’un seul intermédiaire et de profiter d’un taux d’endettement plus faible permettant de financer de nouveaux projets.

Pour la mettre en place, il est d’abord conseillé de faire une simulation de rachat de crédit conso en ligne. Cette démarche, entièrement gratuite et sans engagement, permet d’estimer le montant de la future mensualité et le coût de cette solution car contrairement à ce que pensent de nombreux emprunteurs, le rachat de crédit n’est pas toujours rentable. Il entraîne l’application de certains frais comme les indemnités de remboursement anticipé (IRA), les frais de dossier, les frais de courtage, les frais d’assurance, les frais d’hypothèque ou de caution.

Après avoir confirmé la faisabilité de l’opération, n’hésitez pas à faire jouer la concurrence entre les établissements pour obtenir un rachat de crédit pas cher et sous un délai rapide.

3ème solution alternative : faire jouer l’assurance

Si vous avez souscrit une assurance pour votre crédit auto et si vos difficultés proviennent de circonstances prévues dans le contrat (maladie, accident, invalidité ou perte d’emploi), vous pouvez demander à votre assureur de rembourser tout ou partie des mensualités à votre place.

Les formules d’assurance varient selon les besoins. Les emprunteurs en CDI peuvent par exemple choisir de se couvrir contre le risque de chômage. Si leur contrat de travail est rompu, l’assurance prendra donc le relais et remboursera les mensualités à leur place. De même, le contrat peut prendre en charge certains accidents de la vie et maladies. Il garantit le versement des mensualités dans ces moments difficiles.

4ème solution alternative : demander un délai de grâce au juge

En cas de difficultés financières, il est possible de demander un délai de grâce au juge, c’est-à-dire une suspension des mensualités pendant une période pouvant aller jusqu’à 2 ans sans majorations ni pénalités de retard. Cela suppose de constituer un dossier en fournissant les documents qui apportent la preuve de ces difficultés (ressources, charges et remboursements en cours).

5ème solution alternative : déposer un dossier de surendettement

Si vos difficultés financières sont importantes et durables, vous pouvez saisir la commission de surendettement des particuliers. Le dossier de surendettement peut être adressé à la Banque de France en ligne, par voie postale ou en se rendant directement à un guichet. Vous avez besoin d’aide pour accomplir ces démarches ? Un organisme (Centre communal d’action social de votre commune ou services sociaux du conseil général) peut vous accompagner.

Par conséquent, s’il n’est pas possible de renégocier un crédit auto, d’autres solutions sont envisageables pour retrouver une situation financière saine.

 
 

Simulation Rachat de Crédit
En moins de 3 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers