Vous êtes ici : Guide, infos et conseils sur le crédit > Assurance emprunteur : comparez les meilleures offres d'assurance de prêt ! > Part de l'assurance emprunteur dans le coût du crédit immobilier

Part de l'assurance emprunteur dans le coût du crédit immobilier

Part de l'assurance emprunteur dans le coût du crédit immobilier

Avant de souscrire un prêt immobilier, il est important d’estimer le coût de l’assurance emprunteur, une couverture systématiquement réclamée par les banques.

Vous envisagez de concrétiser votre projet immobilier en souscrivant un crédit ? Avez-vous pris en compte le tarif de l’assurance de prêt dans votre plan de financement ? Voici comment bien estimer le coût de ce contrat.

Taux d’assurance : deux modes de calcul différents

Pour bien évaluer le coût d’une assurance emprunteur, il faut savoir que ce contrat peut être souscrit auprès d’une banque (assurance de groupe) ou d’un assureur externe (assurance de prêt individuelle). Généralement, pour déterminer le tarif de l’assurance, les banques s’appuient sur le capital initial, c’est-à-dire le montant emprunté, alors que dans le cas d’une délégation d’assurance, le mode de calcul basé sur le capital restant dû prime.

L’assurance sur le capital initial

L’assurance sur le capital initial se base sur le montant emprunté lors de la souscription. Pendant toute la durée du prêt, le taux reste fixe comme le montant sur lequel il s’applique. L’avantage de ce contrat est son prix qui reste inférieur à celui d’une assurance sur le capital restant dû. Seul inconvénient : même dans les dernières années du prêt, lorsque le montant restant à rembourser est faible, les cotisations restent inchangées.

Par exemple, si vous souscrivez un prêt immobilier d’un montant de 100 000 euros, à un taux d’assurance de 0,5 %, la cotisation mensuelle s’élèvera à 41,66 euros (100 0000 X 0,5 % /12) et ne changera pas jusqu’au remboursement total de l’emprunt.

L’assurance sur le capital restant dû

Dans le cas d’une assurance sur le capital restant dû, les cotisations sont calculées par rapport au montant restant à rembourser. Comme celui-ci diminue au fil des années, les cotisations d’assurance suivent également ce mouvement. Cette solution présente un avantage : le coût des cotisations est moins élevé en fin de prêt. Cependant, le taux d’assurance appliqué à ce type de contrat reste plus élevé que celui proposé dans le cadre d’une assurance sur le capital initial. De plus, les intérêts sont plus importants pendant les premières années de remboursement et en cas de remboursement par anticipation, la note peut s’avérer particulièrement salée.

Prenons l’exemple d’un emprunt de 100 000 euros, à un taux d’assurance de 1 %. La cotisation mensuelle s’élèvera à 83,33 euros (100 000 X 1 % /12). Lorsqu’il ne restera plus que 20 000 euros à rembourser, la cotisation mensuelle atteindra 16,66 euros (20 000 X 1 % /12).

Ainsi, le choix du type de contrat d’assurance emprunteur a une incidence sur son coût et la part qu’il représente dans celui du crédit immobilier.

Conseils pour réduire le coût de son assurance de crédit

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour faire des économies sur le coût de votre assurance. D’abord, il est possible de recourir à un comparateur 100 % en ligne, gratuit et sans engagement pour avoir un aperçu des meilleures offres proposées sur le marché. Concrètement, après avoir rempli un formulaire rapide, vous serez redirigé vers une liste d’offres adaptées à vos besoins.

Autre solution : passer par l’intermédiaire d’un courtier expérimenté qui se chargera de comparer les offres à votre place et de négocier les prix auprès de ses partenaires. En sollicitant les services de ce professionnel, vous pourrez réaliser d’importantes économies et gagner un temps précieux.

Enfin, si vous avez déjà souscrit une assurance de prêt, rien ne vous empêche d’en changer pour obtenir un contrat plus avantageux. Plusieurs lois favorisent la mise en concurrence des assureurs, notamment la loi Lagarde, qui permet de choisir une assurance différente de celle proposée par la banque, la loi Hamon et l’amendement Bourquin.

 
 

Comparateur Assurance Emprunteur
En moins de 2 minutes, découvrez les meilleures offres. Gratuit et sans engagement !

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Autres dossiers