Simulation de crédit professionnel : comparez les meilleures offres !

Vous recherchez un crédit professionnel au meilleur taux, vous avez besoin de financement, comparez gratuitement nos meilleures offres ! Réponse immédiate et sans engagement.

Simulateur de crédit professionnel

Tout savoir sur le crédit professionnel

Pour de nombreux particuliers, créer son entreprise est un rêve. Malheureusement, les accompagnements manquent et se lancer peut faire peur. Il existe pourtant des possibilités de crédits destinés aux professionnels pour les aider à mener à bien leur projet de carrière, pour les accompagner dans des investissements importants ou encore pour contrer un coup dur. Pour les professionnels en devenir et les professionnels établis, le crédit professionnel est un atout indéniable.

Nos experts vous disent tout ! Découvrez leurs conseils et leurs astuces pour enfin tout savoir sur le crédit professionnel.

Qu’est-ce que le crédit professionnel ?

Comme son nom l’indique, le crédit professionnel est une forme de prêt accordée par les banques ou les organismes de prêt spécialisés aux professionnels et aux entreprises uniquement. De nombreux professionnels sont concernés, dont les micro-entrepreneurs, les artisans, les commerçants, les professionnels libéraux, les agriculteurs, ainsi que les associations. Si toutes les entreprises sont concernées, quelle que soit leur taille, les Très petites entreprises (TPE), les Petites et moyennes entreprises (PME) et les Petites et moyennes industries (PMI) sont les bénéficiaires les plus nombreuses.

Ce type de crédit est destiné au financement d’équipements et de matériels, à la constitution d’un fonds de trésorerie ou encore à la consolidation de capitaux afin d’aider une entreprise à se lancer ou à progresser en investissant. Par ailleurs, le crédit professionnel peut permettre d’acheter des locaux professionnels ou d’en construire, ou encore d’acheter des bureaux à des fins d’investissements immobiliers.

Les différents types de crédits professionnels

Dans le secteur professionnel, le monde du crédit est aussi vaste que dans le domaine des particuliers. Les pros constituent une clientèle très intéressante pour les banques et les organismes de prêts. Ainsi, ceux-ci ont développé une offre large de crédits à destination des professionnels de tous horizons, chaque formule se distinguant par le besoin qu’elle couvre et par la durée de la souscription.

Les crédits professionnels : une distinction par le besoin

Chaque professionnel a des besoins qui lui sont propres pour lancer son activité. Certains devront investir dans des équipements coûteux, d’autres dans du matériel spécifique, ou d’autres encore dans des locaux adaptés. Pour répondre à ces besoins et pour correspondre au profil des professionnels emprunteurs, plusieurs distinctions s’opèrent parmi les formules de crédits professionnels.

  • Le crédit amortissable : ce prêt est la formule traditionnelle la plus souscrite. Il consiste en le prêt d’une somme d’argent qui est ensuite remboursée par le professionnel selon un échéancier fixe et défini lors de la signature du contrat.
  • Le prêt renouvelable : cette forme de crédit pro fonctionne comme le crédit à la consommation renouvelable ou revolving destiné aux particuliers. Le professionnel dispose en effet d’une somme d’argent qu’il est libre de dépenser à sa guise, sans justificatif. C’est ensuite grâce à ses remboursements réguliers que le professionnel renouvelle la somme.
  • Le crédit-bail : le crédit-bail, également connu sous le terme de leasing, permet au professionnel emprunteur de bénéficier d’un bien contre le paiement d’un loyer, pour une durée déterminée.
  • L’affacturage : grâce à l’affacturage, le professionnel peut sous-traiter son compte client à une compagnie d’affacturage ou de factor. Ainsi, il dispose d’une large flexibilité et d’un gain de trésorerie intéressant.
  • Le rachat de crédit : cette forme de crédit pro fonctionne comme le rachat de crédit destiné aux particuliers. La banque ou l’organisme de prêt rachète l’ensemble des crédits en cours de l’entreprise ou du professionnel, et les rassemble en un seul. Le pro ne verse ainsi qu’une seule mensualité et se voit appliquer un échéancier unique avec un taux d’intérêt unique. Le rachat de crédit est très intéressant, notamment lors des premières années d’une entreprise, pour faciliter la gestion de la comptabilité.
  • La facilité de caisse : cette forme particulière de crédit pro consiste à autoriser à l’emprunteur professionnel un découvert sur une période définie lors de la signature du contrat. De courte de durée (en moyenne 15 jours), cela permet à tout pro de ne pas se trouver en difficulté en cas de problème de trésorerie ou de retard de paiement de ses clients.
  • Le découvert autorisé : comme dans le cas de la facilité de caisse, le professionnel emprunteur se voit autoriser un découvert, mais pour un délai dépassant 15 jours.
  • Les crédits professionnels : une distinction sur la durée de souscription

    On distingue deux formules de crédits pros : le prêt à court terme et le prêt à long terme.

    • Le prêt à court terme : ce type de prêt permet à un emprunteur pro de disposer rapidement et facilement d’une somme d’argent. La plupart du temps, le prêt à court terme est utilisé pour constituer un capital de départ ou pour assurer un fonds de roulement. Il se rembourse rapidement, d’où son nom.
    • Le prêt à long terme : ce type de prêt permet aux professionnels de financer l’achat des matériels, des équipements ou encore des locaux nécessaires à l’exercice de leur activité. Il se rembourse à plus long terme, grâce aux recettes générées par l’entreprise.

    Le crédit professionnel : comment ça marche ? Comment y souscrire ? Vers qui se tourner ?

    Pour souscrire un crédit professionnel, vous pouvez vous tourner vers une banque – la vôtre ou une compagnie concurrente – ou vers un organisme de crédit spécialisé.

    Avant de vous lancer, il est important de bien définir votre projet. En effet, votre demande doit être appuyée par un dossier solide, comme pour la plupart des crédits spécifiques. Soyez donc prêt à vous défendre et à présenter votre projet professionnel. Le prêteur vous interrogera pour savoir où se situent vos plans de carrières et pour connaître l’avancée de vos objectifs. Au préalable, assurez-vous de disposer du nécessaire pour vous lancer (diplômes, certifications, accords, etc.) et présentez un projet abouti qui envisage les investissements nécessaires au lancement de votre entreprise, l’éventuel capital dont vous avez besoin pour commencer, voire une prévision de recettes et de dépenses pour les premiers mois, voire années. Ce travail de préparation peut vous sembler fastidieux. Pourtant, il est vivement conseillé pour inspirer confiance à votre banque, et il vous sera très utile pour mieux visualiser l’avenir proche et lointain de votre entreprise.

    Une fois votre dossier prêt et les pièces nécessaires rassemblées, vous pouvez vous présenter à la banque ou à l’organisme de prêt. Ce dernier sera particulièrement attentif à certains critères, car tout prêteur a tendance à se montrer prudent depuis la crise de 2008. Pour être accepté, votre dossier doit être solide.

    • Dans le cas d’une activité nouvelle, la banque ou l’organisme de crédit examinera votre solvabilité en tant qu’emprunteur professionnel et en tant que particulier. Si vous semblez fiable et si vous gérez convenablement vos comptes, sans découverts réguliers, si vous ne disposez pas d’autres emprunts en cours et si vous paraissez digne de confiance, vous aurez davantage de chance de voir votre dossier accepté. En outre, si votre business plan et vos prévisions d’activités sont bien construits, vous inspirerez confiance !
    • Dans le cas d’une activité existante, la banque ou l’organisme de crédit étudiera le bilan de votre entreprise. En effet, le prêteur veut être sûr que celle-ci soit solvable, que vous sachiez gérer vos comptes et que vous ne disposez pas déjà de plusieurs crédits en cours, voire de dettes. Par ailleurs, dans ce même objectif, il examinera les comptes d’exploitation de l’entreprise.

    Sachez que si vous disposez d’un apport personnel d’une valeur d’au moins 20 % du montant sollicité, une banque ou un organisme de crédit sera bien plus ouvert à votre demande de prêt professionnel. Cet apport personnel illustre votre capacité à gérer vos ressources financières et votre bonne gestion économique.

    Dernière chose, sollicitez un prêt à la taille de votre entreprise. N’investissez pas dès le début dans des matériaux coûteux dont l’utilité ne sera qu’ultérieure ou encore dans des locaux vastes en prévision d’une bonne croissance dans les années à venir. La banque a peu de chance de s’y risquer ! Voyez à la mesure de votre avancée. Commencez par le commencement et laissez votre entreprise grandir à sa juste mesure.

    Enfin, n’hésitez pas à comparer les offres des prestataires en crédit professionnel. Obtenir un prêt n’est pas toujours facile, mais ne signez pas n’importe quoi ! Toute banque ou tout organisme de crédit est libre de pratiquer les tarifs et les taux de son choix ; ne vous faites pas avoir ! Faites des devis en ligne, comparez les offres et choisissez le prestataire financier qui vous convient, qui se montrera à votre écoute et qui saura vous accompagner dans votre projet professionnel. Par ailleurs, si vous le souhaitez ou si vous manquez de temps, sollicitez les services d’un courtier en crédit professionnel ; il rencontrera les banques pour vous, il épluchera les offres et il vous présentera la ou les meilleures propositions à moindres frais.

    À vous de vous lancer !